Enseignement catholique de Marseille
http://ecole-catholique13.com/Nouveau-musee-des-arts-decoratifs

Le musée Borély

Le musée des Arts décoratifs et de la Mode

Voici les conditions d’inscription pour les musées des arts décoratifs de Marseille.


Les expositions permanentes

Les collections issues de différents fonds (Borély, Cantini, musées de la Faïence et de la Mode) sont désormais réunies sur près de 1600 m² d’exposition.

Les collections Art nouveau/Art déco
Soutenue par un très beau dépôt des collections du Musée des Arts décoratifs de Paris, la collection Art nouveau/Art déco présentée à Borély est l’occasion de découvrir un ensemble de mobilier, céramiques et verres du début du XXe siècle aux années 1930. D’Emile Gallé à Marcel Breuer, des courbes élégantes du mobilier Art nouveau à la rigueur géométrique et métallique des oeuvres de Breuer, cette sélection permet de comprendre l’évolution du goût en matière d’ameublement et de décors, liée notamment à l’évolution des techniques de fabrication et à l’utilisation désormais courante du métal, de tubes ­métalliques, dans le mobilier.­

La Faïence en majesté
Issue du musée de la Faïence, fermé depuis ­décembre 2012, la collection de céramiques présentée au château Borély est un florilège des plus belles pièces du fonds. La porcelaine fera également l’objet d’une présentation particulière puisque des faïenciers marseillais avaient obtenu dès la seconde moitié du XVIIIe siècle le rare privilège d’en fabriquer. Les premiers services sont liés à la dégustation de boissons alors exotiques tels le café, le thé ou le chocolat.

Les collections exotiques
Grâce à l’ouverture de ce nouveau musée, les collections d’objets exotiques rares des musées de Marseille bénéficient d’un coup de projecteur largement mérité. En effet, collectées principalement par deux grands collectionneurs marseillais, le sculpteur Jules Cantini, mort en 1917 et l’homme d’affaires Nicolas Zarifi, disparu en 1941, ces collections témoignent de l’intérêt extraordinaire suscité dès la seconde moitié du XIXe siècle notamment lors des Expositions Universelles pour les arts extra-européens. L’impact de la découverte des arts extra-européens, en particulier asiatiques, fut si important pour les artistes européens que certains en furent durablement influencés dans leurs recherches comme dans leurs créations. C’est le cas du grand céramiste Théodore Deck, dont le musée possède plus de 130 oeuvres. Une salle spectaculaire lui est totalement dédiée.

Le fonds de Mode de Marseille
Constitué de plus de 7000 vêtements et accessoires de Mode des années 1920 à nos jours, le fonds présente des pièces de référence pour l’histoire générale des formes vestimentaires, la mode estivale et la mode balnéaire, que ce soit à travers des modèles faits main (la couture) ou faits machine (la confection), de la haute couture au prêt-à-porter destiné à une large diffusion, en passant par le prêt-à-porter luxe. Les prototypes de défilés, mais aussi les modèles obtenus directement auprès des maisons des créateurs ou des collectionneurs, côtoient des pièces issues de garde robes ­personnelles et privées.

Les expositions temporaires

"MISSION MODE STYLES CROISÉS"
DU 16 SEPTEMBRE 2016 AU 15 JANVIER 2017

En partenariat avec le Musée de la Légion d’Aubagne

Le Château Borély et le musée de la Légion étrangère d’Aubagne présentent "Mission Mode, Styles croisés", double exposition commune, consacrée à l’histoire du style militaire.
Il s’agit d’une double exposition en deux lieux distincts :

musée Borély

Musée de la Légion étrangère

C’est l’aboutissement d’un partenariat entre la ville de Marseille et la Légion étrangère.
Cette exposition d’envergure est l’occasion d’aborder deux sphères qui s’entremêlent, s’éloignent et s’influencent. "Mission Mode, Styles croisés" explore le vestiaire militaire qui, depuis la fin du XIXe siècle, pénètre la garde-robe civile.
Détails, vêtements ou silhouettes militaires composent un vocabulaire source d’inspiration pour la mode, une tendance et un style majeur des collections.

"Mission Mode, Styles croisés" évoque l’histoire de la saharienne, à la fois d’inspiration militaire et ethnique, devenue une tenue militaire d’été pour les élégant(e)s.
Veste de combat en toile portée par les troupes coloniales en Afrique, reprise par les couturiers, la saharienne contient en elle l’histoire d’un style militaire décontracté et rigide qui enrichit et influence la sphère mode.
Pièce phare des tenues de ville, elle est fréquemment, voire systématiquement présente lors des collections estivales des maisons de créateurs.
Cependant, c’est loin des podiums urbains et de l’Occident qu’elle a vu le jour, étant d’abord née sous les drapeaux puis prisée par les explorateurs-aventuriers avant d’être élue pièce de style par les couturiers.
"Mission Mode, styles croisés" est un dialogue d’un genre inédit entre deux musées qui invite à un voyage exotique dans l’espace et le temps, riche de rencontres, d’explorations et d’aventures.

L’exposition s’appuiera sur une sélection d’oeuvres rassemblées autour de quatre thématiques : thème saharienne, thème camouflage, thème kaki et thème militaire.
L’un des points d’orgue de la présentation sera la fameuse saharienne d’Yves Saint- Laurent ainsi que des tenues emblématiques de la maison Gaultier.

Plus d’informations : Ici

Collections permanentes : 5 euros / tarif réduit 3 euros

> Billets combinés :
- Musée Borély + Jardin Botanique + [mac] : 9 euros / tarif réduit 6 euros
- Musée Borély + Jardin Botanique : 6 euros / tarif réduit 3 euros ­

> Gratuité moins de 18 ans,
> L’entrée aux collections permanentes est gratuite le dimanche matin jusqu’à 13 h

Visites commentées : mardi, jeudi et dimanche à 15h. Le samedi à 10h30 et 15h.
- publiques individuelles : 3 euros * / enfant de moins de 13 ans 1 euros

Adresse :
Musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode
Château Borély - 134 Avenue Clot-Bey, 8e
Renseignements au 04 91 55 33 60

Liste d’établissements


Agenda
décembre 2016 :

Rien pour ce mois

novembre 2016 | janvier 2017

newsletter