Enseignement catholique de Marseille
http://ecole-catholique13.com/De-la-musique-avant-toute-chose
      De la musique avant toute chose ...

De la musique avant toute chose ...

Un projet de mélodie gestuelle en MS

À l’heure où un enfant découvre la lecture et l’écriture, l’art (qu’il soit musical,chorégraphique ou visuel), lui apparaît comme un nouveau langage, un vocabulaire inédit.
Il peut alors facilement et librement s’en emparer pour inventer sa propre lecture et écriture du monde. En tant qu’artiste, c’est ce que j’essaie de partager avec les enfants : la nécessité d’imaginer sa propre traduction du réel, de créer une modalité d’expression et d’être au monde singulière.

Anne-Valérie Gasc


Dans le cadre du projet de maternelle de l’année scolaire 2016/2017 « Histoire de traces » sur le thème du geste graphique, et sous la supervision d’Odile Chabrier, professeur de Moyenne Section de l’École Sacré Coeur Roucas Marseille, les élèves de Moyenne Section ont participé à la réalisation d’une performance collective tournée le 07 février 2017 intitulée : « Mélodies gestuelles ».

Projet de classe - Interprétation du geste graphique

Objectif : Découvrir la fonction de l’écrit. L’objectif est de permettre aux enfants de comprendre que les signes écrits qu’ils perçoivent valent du langage ;

1. Initiation : Les élèves ont fait l’expérience d’une interprétation par le langage corporel au Badaboum Théâtre avec la pièce « Tabagnino, le petit bossu » d’après le conte initiatique de Basile Giambattista : on part d’un texte écrit, dit, répété et ensuite on peut le traduire, l’interpréter en gestes.

2. Mise en pratique : Avec l’exposition collective « Interprétation à l’oeuvre » à la Friche de la Belle de Mai, à la croisée de la danse et des arts plastiques, les élèves ont pu interroger le langage gestuel : comment un artiste peut, à partir d’un code (geste ou image), recréer une partition ?
Avec l’aide de la médiatrice culturelle Cécile Egger, les enfants ont dû créer leur propre interprétation gestuelle.

3. Processus de création - la partition  :
- À partir d’images de mouvements, les élèves ont élaboré un répertoire de gestes interprétés graphiquement à l’aide de symboles tracés à l’encre de chine.

- Ils ont réinvesti leurs connaissances de codes déjà étudiés
en classe pour :
. choisir, découper et coller des images d’instruments et de mouvements sur une « ligne de lecture »
. inventer et écrire leur propre titre au feutre ;
. choisir les nombres de gestes et de répétitions et les tracer au pinceau
- Ils ont orienté le collage de l’image de leur objet ainsi que l’outil aérosol pour déposer une tâche de couleur qui matérialise le point de départ de lecture

4. L’oeuvre : Le 07 février 2017, tous les élèves de la classe ont participé à la réalisation d’une performance collective tournée dans l’atelier d’Anne-Valérie Gasc. Il s’agissait pour chacun d’interpréter sa propre partition avec de multiples contraintes : reconnaître sa partition, choisir l’objet correspondant, exprimer à haute voix le nombre de répétitions noté, respecter l’ordre des symboles, répéter les gestes le bon nombre de fois, et réaliser les mouvements correspondant aux symboles choisis.

5. Pour aller plus loin : Avec l’exposition « Installations » de Johann Le Guillerm à la Friche de la Belle de Mai, les élèves ont pu s’interroger et être éclairés sur ce qui crée le mouvement … et les traces éventuelles qui peuvent aller avec ce mouvement.

Article écrit par Odile Chabrier et Anne-Valérie Gasc

En savoir plus

La vidéo du projet est en ligne ici

Documents joints

Liste d’établissements


Agenda
octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter